Georges Buisan est parti préparer nos cabanes dans les estives éternelles

Nous avons tous gardé le souvenir d’ « Henri Fédacou raconte » paru d’abord en « feuilleton » dans La Dépêche puis à compte d’auteur et enfin réédité par les Éditions Cairn.

Buisan : Henri Fédacou raconte

Viendront ensuite Des cabanes et des hommes en 1991, Hier en vallée de Campan en 1999 et en 2004 Aux cabanes de la Lit que Georges, généreux comme à son habitude vint m’offrir à la maison une fin d’après-midi de juin.

Buisan : Des cabanes et des hommes Buisan : Hier en vallée de Campan Buisan : Aux cabanes de la Lit

Outre ces ouvrages, il écrivit divers articles dans le Bulletin de la Société Ramon, la Revue de Comminges, Lavedan et Pays toys, tous liés à l’histoire du pastoralisme dans le Haut Adour.
Son œuvre n’est pas seulement écrite, elle est aussi matérialisée dans la vallée de Lesponne par la restauration des cabanes du courtaou de la Lit auxquelles il se consacra pleinement de 1978 à 2003 et qui deviennent ainsi un monument en son hommage.
J’entends encore sa voix, un jour d’été où je passais par là « Ah ! Stéphane, vous tombez bien, maintenant avec des bras de plus on va pouvoir la soulever et l’installer cette lauze ».

Le 10 août 2010 à 86 ans, Georges Buisan est parti vers des estives de très très haute altitude, là où les lauzes sont légères.


Un commentaire

  1. gaussiat georges dit :

    Absent des Hautes Pyrénées pendant le mois d’août je viens d’apprendre la disparition de Georges Buisan. L’annonce de ce décès me plonge dans une grande tristesse .

Postez un commentaire