Décès de Rolland Castells, maire de Bagnères-de-Bigorre

Rolland Castells (photo : mairie de Bagnères)

Rolland Castells (photo : mairie de Bagnères)

Comme tant d’autres, nous avons appris avec surprise, consternation et grande tristesse la disparition brutale de Rolland Castells. En 2008, avec Stéphane Lévêque – qui nous a quittés tout aussi subitement il y a encore si peu de temps -, nous avions été le voir pour lui présenter le projet de créer le Salon du Livre Pyrénéen. Il ne lui avait pas fallu plus de 5 minutes pour nous dire « banco », avec intérêt et enthousiasme, pour nous aider à ce que cette manifestation voie le jour, pour la première fois en 2010. Au travers de la Ville et de la Communauté des Communes, son soutien ne s’est jamais démenti.

Ces dernières années, à l’heure on l’on assiste à une certaine régression décisionnelle dans le domaine, à contre-courant donc, Rolland Castells avait su faire siennes les préoccupations et les initiatives culturelles et patrimoniales pour les mettre au cœur du développement local, touristique, économique. Et ce avec discrétion, confiance et efficacité, sans s’immiscer dans les contenus, en laissant toujours les acteurs maîtres de leurs activités. Le Salon du Livre Pyrénéen est devenu un maillon de plus dans une offre culturelle riche et complémentaire. Et nous n’oublierons pas la place importante qu’il prit pour favoriser sa naissance et son développement, mais aussi pour la culture à Bagnères et dans la Haute-Bigorre.

À titre plus personnel, pour évoquer l’homme, je n’oublierai pas, et je regrette déjà, les échanges amicaux et réguliers que nous avions pu développer ces dernières années, toujours riches et éclectiques, empreints de confiance, d’écoute, de générosité et d’humour, et en particulier, le dernier, très récent, qui résonne encore avec force et présence.

En ces tristes moments, nos plus sincères pensées vont vers sa compagne, ses enfants, ses frère et sœur, ainsi que tous ses proches.

Sylvio Brianti, président, et les adhérents de l’association Binaros


Postez un commentaire