7ème édition du Salon du Livre Pyrénéen : 1 et 2 octobre 2016

SALON_LIVRE_PYRENEEN_2016


4 commentaires

  1. BERRY denise dit :

    je viens de publier un livre « l’insoumise » qui est le destin d’une femme dans les pyrénées, durant la guerre de 14/18. Son mari est tué au front au début de la guerre en 1915. Elle fait la connaissance d’un musicien espagnol le jour de la célébration du traité pastoral des trois vaches à la Pierre saint Martin., alors qu’elle remplace son mari. Puis elle attend un enfant.qui ne portera pas son nom. Refusée et chassée par la famille du mari, elle part travailler dans un atelier d’armement mais meurt en couches. l’enfant dont personne n e voulait mourra deux jours plus tard… la date de son décès ne figure même pas dans les archives de sa commune de naissance. Il fut oublié de tous. Les enfants du couple élevés par la grand mère paternelle ne pardonneront à leur mère qu’un siècle plus tard, faisant réintégrer le corps de leur mère dans la tombe familiale.

  2. BERRY denise dit :

    j’aimerais pr ésenter cet ouvrage salon du livre pyrénéen 2017

  3. BerryDenise dit :

    ce livre raconte le destin d’une femme qui remplaca son mari auprès des troupeaux, alors que son mari était mort au front en janvier 1915.n célébrant à la pierre Sain t m

  4. Denise BERRY dit :

    j’ai écrit en novembre 2015 l’insoumise qui raconte l’histoire d’une veuve de guerre qui refusa de se conduire en veuve éplorée, comme le lui demandait sa belle famille. Elle remplaça son mari auprès des troupeaux et fit l’estive. Mais elle connut aussi un musicien espagnol lors de la cérémonie du 13 juillet: et se laissa séduire et tomba enceinte. rejetée par la famille du mari elle partit travailler dans une armurerie. elle mit son fils au monde , mais mourut e couches trois jours plus tard. le bébé fut conduit chez sa nourrice mais come s(‘il comprenait que personne ne voulait de lui, il s’éteignit deux jours plu tard. /Mon éditeur Saint HOnoré m’avait pas dit qu’il n’assurait pas la promotion du livre et ce livre resta inconnu et introuvable. J’aimerais le présenter au concours littéraire, car il apporte des connaissances sur la cérémonie de renouvellement des traites de paix pastorale.à la borne 262. Ce traité daterait de dix siècle et c’est le plus ancien traité de paix européén

Postez un commentaire